FAQ

QU’EST-CE QUE L’OSTEOPATHIE ?

L’ostéopathie est une système de soins basé sur des techniques de manipulation, qui se concentre sur l’intégralité de la structure corporelle (os, muscles, articulations et fonctions environnantes) : l’ostéopathie s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures du corps humain. Toute restriction de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’auto-équilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie et de la physiologie.

QU’EST-CE QUE LA BIOMECANIQUE ?

La biomécanique peut être définie comme la mécanique du corps humain. Elle est fondée sur deux éléments :

  • l’exploration des propriétés mécaniques des organismes vivants,
  • l’analyse des principes d’ingénierie faisant fonctionner les systèmes biologiques.

Son corollaire, la mécanobiologie, s’intéresse à l’influence de la mécanique sur les systèmes biologiques.

L’étude cinétique et cinématique de chaque segment articulaire ou de chaque filière du tractus gastro-intestinal est à la base de la compréhension de la pathologie fonctionnelle qui constitue le champ d’action de l’ostéopathe.

Enseigné par Osteobio, le modèle Princeps (élu lauréat par l’ANVAR en 2000) appliqué aux systèmes locomoteur et viscéral permet le développement de protocoles de prise en charge ostéopathique fondés sur le paramétrage biomécanique du patient et de sa pathologie, pour mieux justifier et orienter sa démarche thérapeutique.

La biomécanique est la seule discipline scientifique permettant de cadrer le raisonnement et la démarche de l’ostéopathe et d’assurer la sécurité du patient, au service de l’efficacité thérapeutique.

QU’EST-CE QU’UN OSTEOPATHE BIOMECANICIEN ?

L’ostéopathe biomécanicien D.O. s’engage à :

    • mettre en évidence les éventuelles contre-indications avérées à la prise en charge,
    • rechercher les conditions d’apparition ou d’entretien de la pathologie,
    • effectuer une prise en charge adaptée au patient sur la base d’arguments scientifiques et cliniques,
    • inclure le cas échéant, une proposition de travail pluridisciplinaire avec d’autres professions de santé pour optimiser le traitement en durée et efficacité.

L’ostéopathie biomécanique est donc une médecine complémentaire, elle s’intéresse non seulement aux symptômes physiques, mais aussi au style de vie, aux habitudes et à l’état global du patient. Le rôle de l’ostéopathe est de lever la raideur mécanique afin de restaurer la mobilité physiologique des structures du corps humain afin d’aider celui-ci à retrouver une bonne fonction.

Les actes réalisés par les ostéopathes biomécaniciens D.O. (manipulations, mobilisations, drops, manoeuvres et techniques neuromusculaires) sont les seuls référencés dans les recommandations internationales de bonne pratique (Haute Autorité de Santé) et dont les indications, contre-indications, bénéfices et risques sont clairement définis par la recherche clinique.

QUELLE FORMATION POUR VALIDER LE TITRE D’OSTEOPATHE D.O. ?

Pour valider le titre d’Ostéopathe D.O. en France, il faut avoir validé une formation dans un établissement agréé par le Ministère de la Santé ou présenter une formation équivalente à celle définie par la loi. De même, pour valider le titre d’Ostéopathe Biomécanicien D.O. en France, il faut avoir validé une formation dans un établissement agréé par le Ministère de la Santé ET obtenir l’enregistrement de son diplôme au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).

QUELLE FORMATION A VOTRE OSTEOPATHE BIOMECANICIEN D.O. ?

Votre Ostéopathe Biomécanicien D.O., Sylvie HEIDEN-TERNISIEN est diplômée de l’Ecole Supérieure d’Ostéopathie et de Biomécanique Appliquée, Osteobio, une école d’Ostéopathie reconnue par l’Etat et par la profession depuis 1988. Elle bénéficie de l’agrément du Ministère de la Santé depuis juin 2007 (renouvelé en août 2012 et en juin 2016) ainsi que de l’enregistrement de son diplôme au RNCP depuis 2012. Les diplômes d’Ostéopathe D.O. et d’Ostéopathe Biomécanicien D.O. délivrés par Osteobio sont reconnus par le Ministère de la Santé. Consultez le CV de Sylvie HEIDEN-TERNISIEN.

Osteobio c’est plus de 5000 heures de cours dont 2500 heures de pratique sans compter les consultations en Clinique interne, en stage sportif, en stage professionnel et à l’hôpital. Osteobio c’est aussi plus de 1200 consultations par étudiant à la fin de leur cursus. Tout ceci atteste du sérieux et de la qualité de la formation mais également des praticiens formés.

COMMENT bien choisir SON OSTEOPATHE ?

Pour bien choisir son Ostéopathe, il est important de se renseigner sur sa formation. En effet, votre Ostéopathe doit avoir suivi un cycle de formation minimum de 4200 heures (BAC+5), donc un minimum de 800 heures de pratique.

Il est donc important de pouvoir identifier son cursus et donc son lieu de formation et y vérifier les données de la formation dispensée.

A QUEL MOMENT CONSULTER UN OSTEOPATHE ?

Un ostéopathe peut être consulté pour un bilan préventif une à deux fois par an. Le plus souvent, l’ostéopathe est consulté pour des douleurs chroniques ou aiguës.

EST-IL NECESSAIRE DE CONSULTER UN MEDECIN avant UNE CONSULTATION EN OSTEOPATHIE ?

Aucune prescription médicale n’est nécessaire pour consulter un ostéopathe. Ce dernier est un consultant de première intention : il est à même de poser un diagnostic d’exclusion et d’orienter ses patients vers le professionnel de Santé le plus adapté. Cependant, de plus en plus de médecins dirigent les patients vers les ostéopathes mais cela n’engage pas de remboursements de la par de la Sécurité Sociale.

L’OSTEOPATHE FAIT-IL « CRAQUER » ?

L’ostéopathe ne fait pas systématiquement « craquer » : d’autres méthodes (mobilisations, drops, techniques musculaires, etc.) peuvent-être utilisées en fonction du trouble fonctionnel se trouvant sur le tissu intéressé (muscle, fascia, ligament, etc.), ou bien en fonction du patient.

Le respect de la non douleur est un principe fondamental pour l’Ostéopathe Biomécanicien D.O.

Cependant, la manipulation est l’outil thérapeutique de prédilection de l’Ostéopathe Biomécanicien. En effet, en l’absence de contre-indication médicale, son efficacité a déjà été validée par de nombreuses études cliniques.

Le bruit articulaire accompagnant souvent la manipulation (High Velocity Low Amplitude) est le témoin de la détente des tissus lors de l’impulsion imprimée par l’Ostéopathe Biomécanicien. Les ligaments et tendons entourant l’articulation s’étirent rapidement et provoquent un effet ventouse correspondant à une phénomène de cavitation. Ce phénomène équivaut à la formation de « bulles d’air » au sein d’un milieu liquidien homogène. Toutes les articulations de l’appareil locomoteur sont comprises dans une cavité hermétique et baignent dans un liquide qui lubrifie les surfaces cartilagineuses : le liquide synovial.

Lors de la manipulation, l’Ostéopathe Biomécanicien. provoque un écartement rapide et de faible amplitude des surfaces articulaires. La cavité synoviale voit son volume augmenter et la cohésion chimique ainsi que les gaz dissous se vaporisent et forment une bulle à l’intérieur de l’articulation. Un rééquilibrage des pressions au sein du fluide a lieu très rapidement après formation de la bulle, entraînant ainsi l’accolement de ses parois puis son implosion. C’est cette dernière qui est la source du « crac » articulaire.

Bénéfices du « crac » articulaire :

    • mobilité articulaire améliorée ;
    • diminution de la pression intra-articulaire ;
    • diminution de la pression intra-discale ;
    • relâchement musculaire ;
    • diminution des douleurs.

L’ostéopathie n’est jamais agressive quand elle est pratiquée par une professionnel compétent bénéficiant de nombreuses années d’études et d’une pratique régulière. Si ce phénomène de cavitation vous dérange, n’hésitez pas à en parler à votre Ostéopathe.

SI JE VAIS VOIR UN MEDECIN-OSTEOPATHE, UN KINESITHERAPEUTE-OSTEOPATHE OU UNE SAGE-FEMME-OSTEOPATHE, EST-CE QUE LA CONSULTATION EST PRISE EN CHARGE PAR LA SECURITE SOCIALE ?

Les actes en ostéopathie ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale, quels que soient le praticien qui les prodiguent.

La loi de mai 2002 et les Décrets d’Application de 2007 sur la reconnaissance du titre d’Ostéopathe, interdisent aux praticiens possédant une double casquette de profession médicale ou paramédicale ET d’ostéopathe, de signer des feuilles de maladie pour des actes d’Ostéopathie. Tous contrevenants (professionnels et patients) à ces dispositions législatives s’exposent à des poursuites (remboursements des frais, poursuites judiciaires, amandes, etc.) de la part de leur Caisse Primaire d’Assurance Maladie.

EST-CE QUE MON OSTEOPATHE PEUT ME PRESCRIRE DES MEDICAMENTS ?

N’étant pas médecin, un ostéopathe exclusif n’est pas à même de conseiller et encore moins de prescrire des médicaments que ce soit des médicaments allopathiques ou des médicaments homéopathiques en prise per os. Dans le cas contraire, votre ostéopathe s’expose à un exercice illégal de la médecine. N’oubliez pas que le pharmacien reste à votre disposition pour tout conseils concernant la prise de médicaments.

EXISTE-T-IL DES SPECIALITES EN OSTEOPATHIE ?

Il n’existe aucune spécialisation à proprement parlé en ostéopathie. Certains praticiens s’orientent plus vers un courant de l’ostéopathie (ostéopathie de « bien-être » ou ostéopathie biomécanique) ou un sujet en particulier (ostéopathie pédiatrique, ostéopathie gynécologique, ostéopathie viscérale, ostéopathie du sport, etc.).

EST-CE QUE L’OSTEOPATHIE PEUT TOUT TRAITER ?

Absolument pas ! L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui ne se substitue en aucun cas à la médecine occidentale mais au contraire qui complète les traitements médicaux. L’ostéopathie traitera des troubles fonctionnels d’ordre mécanique uniquement. L’ostéopathe pourra vous orienter vers les professionnels de santé adaptés si nécessaire.

EST-CE QUE LES PROGRES SONT RAPIDES ?

Les effets bénéfiques de l’ostéopathie sont toujours immédiats en ce qui concerne l’amélioration des amplitudes de mouvements. Cela n’est pas forcément le cas sur les douleurs.

Effectivement, les douleurs peuvent diminuer de manière significative, mais la douleur étant un caractère subjectif et variable pour chacun, c’est le caractère objectif du paramètre « mouvement angulaire » qui est retenu par l’ostéopathe pour évaluer son traitement. Les douleurs quant à elles auront tendance à diminuer significativement dans les 3-4 jours suivant la consultation.

EST-CE QUE L’OSTEOPATHIE EST A PRATIQUER AVEC MODERATION ?

Il n’existe aucune étude répondant clairement à cette question mais comme toute thérapie, il n’est pas judicieux d’user et d’abuser trop souvent de l’ostéopathie. En effet, il est conseillé de consulter son ostéopathe lorsqu’il y a un réel motif de consultation (1 à 3 séances) plutôt que des bilans intempestifs tous les 2-3 mois. Un bilan peut être réalisé 1 à 2 fois par an maximum.

« J’AI UNE VERTEBRE DE DEPLACEE »

Pas de panique, cette phrase qui est souvent employée est un abus de langage. En effet, les articulations, quelles qu’elles soient sont composées de moyens d’union solides : ligaments, capsule, muscles. Sans traumatisme clairement définit l’ostéopathe parlera de raideur vertébrale.

Les déplacements sont graves et sont souvent associés à un traumatisme. Ces déplacements sont appelés luxations. Les luxations ne sont pas prises en charge par l’ostéopathie mais dans un premier temps par un médecin urgentiste qui réalisera une réduction orthopédique (parfois par de la chirurgie) puis une rééducation est prescrite. L’ostéopathe prendra en charge les augmentations de raideur mécanique (articulaires ou musculaires) pouvant être à l’origine de douleurs locales ou à distance.

EST-CE QUE L’OSTEOPATHIE PEUT LUTTER CONTRE LES MAUVAISES ATTITUDES STATIQUES ET LES DEVIATIONS DE COURBURES TELLES QUE LES SCOLIOSES?

L’âge du patient compte beaucoup pour répondre à cette question :

    • dès la naissance et durant la croissance, les courbures rachidiennes vont évoluer de manière positive ou de manière négative en fonction en fonction de la nature, de l’environnement, des positions et des postures adoptées tout au long du développement. C’est pendant la croissance qu’une scoliose peut se développer ;
    • à l’âge adulte, l’ostéopathie peut améliorer la statique mais si une déviation de courbure (scoliose) est installée, l’objectif ne sera pas de la faire disparaître mais de maintenir une mobilité au niveau de cette même courbure afin de conserver les possibilités de compensation du rachis.