Dysménorrhées

Dysménorrhées

Pendant le cycle menstruel, le volume et le poids de l’utérus augmentent. Ce dernier est relié à la partie osseuse de la cavité pelvienne via des systèmes de sustentation qui vont s’étirer tout au long du cycle menstruel. Si ces ligaments présentent des tensions ou si la structure osseuse de la cavité pelvienne n’est pas libre, la transmission des contraintes ne se fera pas de façon optimale. Cela occasionnera des douleurs lombaires ou des maux de ventre plus ou moins importants.

Toutes les femmes ont déjà ressenties au moins des douleurs pelviennes, des maux de tête, des seins tendus et douloureux au moment des menstruations. Ces symptômes sont en effet très fréquents. Ce qui pourrait être le plus handicapant, ce seront les douleurs pelviennes à cause de leur intensité et/ou de leur durée. Ces douleurs sont appelée dysménorrhées et nécessitent une prise en charge médicale.

Les dysménorrhées peuvent être :

  • primaires, c’est-à-dire apparaître dès les premières règles de la puberté ;
  • secondaires, survenant au bout de plusieurs cycles sans douleurs.

CAUSES

Les causes de dysménorrhées sont nombreuses :

  • raideur d’un organe ou entre deux organes de la sphère génitale ;
  • une anomalie (constitutionnelle, inflammatoire, etc.) d’un des organes de la sphère génitale ;
  • une tumeur d’un de ces organes (rare) ;
  • contraception par stérilet.

QUAND CONSULTER ?

ATTENTION ! Il est fortement recommandé de consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue si :

  • vous avez un retard de règles et si celles-ci sont plus douloureuses que d’habitude, il pourrait s’agir d’une grossesse extra-utérine (GEU) ;
  • le sang est noir avec des caillots (différents des pertes sanguines rouges habituelles), il pourrait s’agir d’une hémorragie ;
  • les douleurs sont accompagnées de malaises et/ou vomissements et/ou fièvre ;
  • les règles sont anormalement abondantes ;
  • les douleurs sont particulièrement violentes.

TRAITEMENT

Des antispasmodiques peuvent être pris ainsi que des antalgiques, en évitant absolument l’aspirine, qui fluidifie le sang. Pour la posologie demandez conseils à votre médecin ou votre pharmacien. Les traitements hormonaux sont parfois utilisés et nécessitent une prescription médicale. Nos grand-mères nous conseillent la bouillotte bien chaude pour soulager des dysménorrhées. Parfois ce sera le froid, à vous de tester !

ET L’OSTEOPATHIE DANS TOUT CA ?

L’ostéopathie est à même de diminuer considérablement les dysménorrhées. L’Ostéopathe Biomécanicien est un mécanicien traitant des restrictions de mobilités. Il est donc évident que vous pourrez le consulter pour des dysménorrhées seulement si les douleurs invalidantes ne rentrent pas dans les catégories sus-dessus mentionnées OU après avoir consulté votre Gynécologue et/ou médecin traitant qui aura donc exclu toute pathologie organique ou inflammatoire ou encore une GEU.

LE CONSEIL DE L’OSTEO

Une consultation chez un Ostéopathe Biomécanicien pour des dysménorrhées ne remplace JAMAIS une consultation chez le Gynécologue ou le médecin généraliste.