Notions d’anatomie

ANATOMIE DE LA COLONNE VERTEBRALE

La colonne vertébrale est l’élément essentiel au maintien de notre corps dans une position orthostatique. Elle dispose de degrés de mobilités variables en rapport avec les amplitudes de mouvements conférées par les articulations intervertébrales.

<img src="photo8.jpg" alt="colonne vertébrale"/><img src="photo9.jpg" alt="colonne vertébrale"/>

Constituée de cinq segments ou courbures, celles-ci ont émergées comme une adaptation à la position bipède verticale. Les cyphoses sont présentes dès la naissance tandis que la lordose cervicale s’acquière progressivement avec la tonicité musculaire du cou et les différentes positions précédant la marche qui permet, quant à elle, l’acquisition de la lordose lombaire.

Les courbures peuvent être plus ou moins accentuées, effacées, voire inversées selon les personnes. Les écarts à la « norme » n’entraînent pas forcément de maux mais peuvent y prédisposer selon leur importance et le régime qu’on impose à sa colonne vertébrale lors des efforts.

En effet, les vertèbres sont séparées, au niveau des corps vertébraux, par des disques intervertébraux jouant un rôle d’amortisseur des contraintes. Au centre du disque, un noyau se déplace en fonction des pressions enregistrées lors des mouvements et des charges reçues.

<img src="photo10.jpg" alt="colonne vertébrale"/>

<img src="photo11.jpg" alt="colonne vertébrale"/>

L’usure ou le tassement de ce disque provoque le rétrécissement des trous de conjugaison pouvant pousser au pincement des racines nerveuses sortantes. Ce pincement peut être à l’origine de troubles sensitifs, de troubles moteurs et parfois de dysfonctionnement des organes internes.

<img src="photo11.jpg" alt="colonne vertébrale"/><img src="photo12.jpg" alt="colonne vertébrale"/>

Il n’y a donc pas d’âge pour avoir mal au dos, depuis l’adolescent qui grandit trop vite, jusqu’à la personne âgée usée par le travail et le poids des années par l’intermédiaire de la pesanteur. La colonne vertébrale est probablement l’un des soucis les plus constants pour les bipèdes que nous sommes devenus, au terme non achevé d’une longue évolution.

<img src="photo13.jpg" alt="colonne vertébrale"/>

ANATOMIE DES MEMBRES SUPERIEURS ET INFERIEURS

Le membre supérieur est une membre préhenseur en suspension.

Le membre inférieur est un membre porteur permettant l’assurer stabilitééquilibreabsorption et transmission des contraintes répétées lorsque l’on se meut.

<img src="photo.jpg" alt="membresupérieur"/>

<img src="photo.jpg" alt="membreinférieur"/>

Quel que soit votre motif de consultation, il ne sera pas rare que votre praticien traite une zone de la colonne vertébrale, car vous l’aurez compris, au-delà de son rôle de support, la colonne vertébrale protège le névraxe, servant de câble acheminant les informations vers le cerveau qui transmet les ordres à tous les muscles du corps.

Suivez-nous !