Maxillo-facial

Maxillo-facial

La mandibule participe à l’équilibre postural en agissant comme un balancier mais également par le biais de l’occlusion. En effet, une asymétrie de position de la mâchoire ou une malocclusion, même minime, peut être à l’origine de troubles posturaux qui peuvent être eux-mêmes à l’origine de douleurs diverses.

En dentisterie, l’occlusion fait référence à l’alignement et l’emboîtement des dents lorsque les surfaces des dents supérieures sont en contact avec les dents inférieures alors que la mâchoire est fermée. La malocclusion, quant à elle, est le résultat d’un mauvais alignement ou mauvais emboîtement de ces mêmes surfaces. Les troubles de l’occlusion entraînent rapidement des lésions de l’articulation temporo-mandibullaire (ATM). Cela se produit lorsque les dents, les muscles masticateurs et les muscles de la mâchoire ne travaillent pas en harmonie. Cela pourra également entraîner des troubles de la posture.

Très peu de personnes ont une occlusion parfaite. Cependant, la plupart des problèmes sont généralement mineurs et ne nécessitent pas d’intervention. Dans le cas d’une malocclusion modérée ou grave, le traitement servira à éliminer la contrainte sur les dents, les mâchoires et les muscles. La moindre perturbation de l’occlusion amène une perturbation de l’ATM et eut avoir des conséquences à différents niveaux tels que :

  • l’hypo ou l’hypersalivation, paresthésie de la langue, agueusie, troubles sensitifs de la peau au voisinage de l’oreille ;
  • des compensation musculaires à l’origine de schémas posturaux modifiés entraînant des maux de dos, céphalées, etc.
  • des douleurs au niveau de l’ATM.

Chose peu connue, la croissance du massif facial moyen intervenant dans la respiration nasale peut être prise en charge en ostéopathie lors de la sortie des dents définitives supérieures.